Équipe

Yohan Vallée – Chorégraphe et danseur. Directeur artistique du Collectif Appel d’Air

Yohan Vallée se forme au conservatoire d’art dramatique Erik Satie à Paris auprès de Daniel Berlioux (théâtre) et Nadia Vadori-Gauthier (danse)
En 2010, il crée sa première forme chorégraphique, point départ de créations artistiques mêlant danse, théâtre et performance. Naîtront par la suite deux formes courtes présentées au Festival Auteurs de Troubles à Lyon.
À partir de 2011 il poursuit sa formation aux Ballets C de la B en participant aux workshops organisé par les interprètes de la compagnie à Gand (Belgique). La même année il fonde sa compagnie : le Collectif Appel d’Air
En 2014, il part vivre à Bruxelles où il collabore avec le Collectif If Human et Gaia Saitta aux Halles de Schaerbeek.
En 2017, il crée son solo Un certain printemps entre Paris et Bruxelles. Résident au Point Éphémère (Paris) et au Garage29 (Bruxelles) pour cette création la pièce sera jouée dans ces deux lieux.
La même année il est assistant chorégraphique pour le solo de Nadia Vadori- Gauthier, Mille et un jours joué à l’Atelier de Paris/CDCN.
En 2018, il rejoint la création de Lisi Estaras et Ido Batash (MonkeyMind Company/ Ballets C de la B), The Jewish Connection Project jouée au MASH Festival (Jérusalem), Julidans Festival (Amsterdam), CAMPO (Gand), ImPulsTanz (Vienne), Dampfzentrale (Bern) …
Fin 2019, il collabore à la création de Topia // A Predicament du chorégraphe Simon Fleury pour le festival Show-Off à la TanzHaus de Zürich.
En parallèle de la création de Mon vrai métier, c’est la nuit qu’il co- chorégraphie et danse avec Jeanne Alechinsky, il travaille à la re-création de son solo Un certain printemps prévue pour décembre 2021 au Festival Danse Dense à Paris.
Il collabore de nouveau avec Gaia Saitta et Lisi Estaras pour le projet How long is for ever dont l’avant-première aura lieu en juillet 2021 au Festival Paris l’été.

Depuis 2017, il s’engage dans des actions culturelles auprès de lycéens en région parisienne, et est invité par le Musée de la Danse en partenariat avec l’Hôpital Guillaume Régnier (Rennes) pour un atelier avec des adolescents et leurs soignants du service de pédopsychatrie.

Jeanne Alechinsky – Chorégraphe et danseuse

Jeanne Alechinsky intègre le conservatoire d’art dramatique Erik Satie en 2001où elle suit les cours de Daniel Berlioux en tant que comédienne et metteure en scène, et participe à l’atelier corporel de Nadia Vadori-Gauthier. En plus de sa formation somatique issue des recherches en Body-Mind Centering® (diplôme en cours), yoga et Mouvement Authentique, elle reçoit l’enseignement de Benoît Lachambre, Julianna Neves et Lisi Estaras aux Ballets C de la B, et de Maya Caroll et Julyan Hamilton en composition instantanée.

Nadia Vadori-Gauthier l’engage dans son laboratoire de recherches et groupe de performance Le Corps collectif en 2009, où elle complète sa formation et participe à la création et à l’interprétation de toutes les pièces et performances (La Meute, Les Partitions ouvertes, Réel Machine, Le Crépuscule des Baby Dolls, That’s All Right Mama). De janvier 2017 à janvier 2020, elle est la collaboratrice artistique de Nadia Vadori-Gauthier sur son projet de résistante poétique Une minute de danse par jour. Elle chorégraphie la pièce des Filles de Simone Les Secrets d’un gaignage efficace (Rond-Point, 2019, en tournée) pour lesquelles elle est également comédienne en alternance sur la tournée du spectacle. Elle également danseuse dans la création de Mathieu Touzé et Yuming Hey Une absence de silence. D’après Que font les rennes après Noël ? (Ménagerie de Verre, Étrange Cargo, mars 2020). En tant que comédienne, elle assiste Arthur Deschamps à la mise en scène de son dernier spectacle, Les Passants (Scène nationale du Mans-Les Quinconces, 2018), joue dans Le Bureau des Légendes (saison 3 et 4), dans plusieurs courts-métrages, ainsi que dans le long métrage de Nine Antico Playlist (2021). Elle travaille auprès de Margaux Amoros en tant qu’interprète pour sa création À CRU (2022)

Camille Cabanes – Chargée de production et de diffusion

Originaire d’un no man’s land culturel dans les années 80, Camille est devenue fascinée par la danse grâce à sa pratique. Des études d’Histoire de l’art à Tours l’amènent à découvrir le CCNT avec un stage aux côté de Jennifer Lacey et Nadia Lauro pour le spectacle Mhmmmm, puis en Arts du spectacle- option théâtre, à Caen avec ses premiers pas en communication au sein du festival Danse d’Ailleurs du CCN alors dirigés par Hela Fattoumi et Eric Lamoureux.

Son installation à Paris l’oriente vers les Scènes Nationales franciliennes et établissement de la ville de Paris au sein du service des relations avec les publics : Maison des Arts de Créteil, Ferme du Buisson, Gaîté lyrique, Maison des métallos.

Elle a intégré le collectif en janvier 2019 pour soutenir la diffusion de Mon vrai métier, c’est la nuit et accompagne depuis le collectif dans son développement et ses nouvelles productions.