UN CERTAIN PRINTEMPS

En partant de la partition originale du Sacre du Printemps d’Igor Stravinsky, l’intention
première est de proposer une ouverture sur la scène finale de la Danse Sacrale – l’Elue.
Cette scène de sacrifice, où originellement une femme est donnée en pâture à la Terre
pour permettre aux Hommes de vivre à nouveau, devient le point de départ d’une
renaissance à venir.
L’annonce de ce cycle de vie souhaite partir de l’intime pour tendre vers un tout plus
global. Interroger et questionner mon être dans sa singularité et ses failles dans la
perspective d’un monde violent et contrasté dans lequel nous sommes contraints
d’évoluer.
Porté par cette partition complexe tout en clair-obscur, l’intention est d’aller chercher les
limites entre la quête individuelle (l’intime, le genre, la sexualité) et l’existence de l’être
au coeur de l’humanité. Comment s’imbrique le « je » avec le « nous » ? Comment le
« je » aussi multiple soit-il, est accepté par les « autres » ?

Chorégraphie, création et interprétation : Yohan Vallée.
Regard précieux : Lucile Mary.
Création lumière et sonore : Eric Thomas.

Dossier : Un certain printemps