A NOS ADIEUX

L’ensemble de la création porte sur la mémoire et le souvenir exprimés par le corps
intime. De fait, ce travail sur la mémoire induit un travail sur ses failles. Il s’agit de créer
un mouvement à la suite d’une image, d’un souvenir qui nous viennent en tête. Aussi
l’enjeu n’est-il pas tant d’interpréter une chorégraphie totalement pré-écrite mais
également d’écrire une partie de cette chorégraphie lors de la performance, en
construction et en déconstruction. Plusieurs questions lient donc ce travail sur le corps
et la mémoire intime : comment lorsque cet aspect est présent, ce dernier provoque-t-il
un affect et fait donc le corps se mouvoir ? comment le corps parle-t-il à son tour ?
comment l’interprète peut- il se laisser dépasser par l’émotion provoquée ?

Chorégraphie : Yohan Vallée.
Assistante à la mise en scène : Lucille Balagny.
Création et interprétation : Léo Duvignon, Mehdi Djaadi, Yohan Vallée.

Dossier : A nos Adieux